Power Club de Alain Gagnol

J'avais d'énorme attente envers ce roman. C'étais d'ailleurs, une de mes plus grosse attente 2017. Et vous savez quoi ...



J'avais d'énorme attente envers ce roman. C'étais d'ailleurs, une de mes plus grosse attente 2017. Et vous savez quoi ? J'étais loin d'imaginer un roman telle que celui çi.  Power Club  n'est pas un simple objet a mes yeux. Non. C'est un coup de foudre.  Alors, aujourd'hui, je vous chronique avec plaisir le roman d'ont je suis tombée amoureuse...

•••

Power Club est un  roman qui me tentait depuis énormément de temps. Sa couverture son résumer TOUT me faisais chavirer. Et une fois entre mes mains, je n'ai pas attendue une seconde avant de commencer à  le lire. 

En avançant dans le roman, on comprend que les choses ne sont pas si simples. Comme Alain Gagnon le précise dans une interview, il a voulu écrire cette histoire « comme un feuilleton », avec beaucoup de naïveté au début, des rebondissements à gogo ensuite et « une évolution constante du récit ». J’ai beaucoup apprécié ce mouvement. Le récit se transforme peu à peu en réflexion sur la société de consommation et des médias, là où il n’y avait qu’une simple histoire de jeune fille prête à sauver le monde. Les jeunes gens du Power Club sont davantage des idoles modernes, des peoples ultra connectés, plutôt que de vrais héros. Ils passent plus de temps en soirée ou à se faire prendre en photos pour des campagnes de pubs qu’à aider la veuve et l’orphelin. Quand l'héroine découvre l’envers du décor, elle ne peut s’empêcher d’être extrêmement déçue ; ce qui ne l’empêche pas de réagir, et de mettre ses vraies valeurs d’héroïne au service de ce qui est juste.


Une jolie métaphore de notre société ultra connectée, fascinée par le pouvoir (que ce soit celui de l’argent ou les super-pouvoirs, qui sont intimement liés ici), et hypnotisée par les images. Le Power Club c’est tout cela : une image qui ne tient pas toutes ses promesses, de la pub glamour et pourtant mensongère, et des jeunes gens corrompus malgré eux. Il est beaucoup question de contrats, d’argent, de droit et de devoirs dans ce roman. 

Un autre point que j’ai adoré  dans ce roman concerne Anna : non seulement elle est attachante et a une amie très amusante, mais elle est aussi très sensible et courageuse. J’ai particulièrement aimé la relation particulière qu’elle entretient avec les boosters, ces petites nano-biotechnologies, crées à partir de son ADN, et qui lui permettent de voler ou d’écraser un rocher d’une pression de la main. Ils lui parlent dans un langage « primaire mais très poétique », ressentent ses émotions, s’animent à la moindre sollicitation.  



Titre : Power Club - Alain Gagnol
Genre : Science-fiction
Editions : Syros
Date de parution originale : 5 janvier 2017
Anna n'est pas née sur Krypton, pourtant elle s'apprête à devenir une super-héroïne. Jeune et riche, elle répond aux critères du Power Club© ! Les termes du contrat sont les suivants : on lui inocule des boosters, une technologie de pointe qui la rend en quelques jours surhumaine, elle entre dans la légende aux côtés des huit super-héros déjà célèbres. En échange, elle se doit d'incarner le rêve absolu, de vendre son image aux médias, aux plus grandes marques.
Et, accessoirement, elle est libre de sauver le monde. 

♥  Coup de coeur  ♥

You Might Also Like

2 commentaires

  1. Ce roman m'attend sagement dans ma PAL, mais j'ai tellement de retard dans mes lectures que je ne sais pas encore quand je pourrais le sortir :/
    Il a l'air tellement bien !!

    RépondreSupprimer
  2. Oui, j'espère que tu pourras le lire quand même ! :)

    RépondreSupprimer